Nos valeurs

Notre histoire

L’histoire d’Au Pays des Ânes est peu commune. Pour comprendre son évolution, je vais revenir sur la mienne.

Mon histoire

Fils d'une famille modeste, j'ai toujours été élevé avec des valeurs simples mais qui me suivent toujours aujourd'hui : l'honnêteté, l'humilité, la rigueur et l'importance du travail. 

A l’âge de 14 ans j’allais travailler sur les marchés à l’aide de ma petite mobylette. C’est là que j’ai vu naître mon sens du commerce, mon envie d’entreprendre, et appris l’importance d’être à l’écoute de son client. C’est là aussi où je me suis lié d’amitié avec mes employeurs lesquels, je ne le savais pas encore, me seraient d’une précieuse aide plus tard.

 

Élève peu studieux, je m’oriente naturellement vers le commerce et je commence à faire des petits boulots : vendeur de produits de coiffure, vendeur de moquette et j’en passe. Jusqu’au jour où je décroche un travail en tant que vendeur dans une concession automobile.

Je vais y passer 15 ans de ma vie. 15 ans où je vais m’aguerrir, rencontrer du monde …

Mais arrive la quarantaine à grands pas, et je ressens toujours un vide, comme si cette envie d’entreprendre qui me motive depuis si longtemps n’était pas assouvie.

Et c’est en vacances, où je passe les portes de cette savonnerie que je me dis : « c’est ça ! » Je vois toutes ces personnes avec le sourire, ces enfants qui font sentir les savons à leur parents, ces dames qui essaient des crèmes. C’est exactement ça que j’ai envie de partager avec les gens : du bonheur.

 

C’est ainsi qu’avec ma femme que nous allons décider de prendre un virage dans notre vie et créer ce qui s’appellera plus tard Au Pays des Ânes.

 

L’histoire Au Pays des Ânes

 

Retour sur les marchés, où je retrouve mes amis qui vont nous aider, ma femme et moi à faire notre place. Imaginez la réaction de mes parents quand je leur annonce que je quitte un travail où je gagne bien ma vie pour vendre des savons.


Nous vendions des produits que nous achetions à un grossiste. Il s’agissait d’huile d’argan de lait d’ânesse, de savons d’Alep et de savons de Marseille.

Cette période n’a pas été la plus facile. Je travaillais en parallèle dans l’automobile, et ma femme faisait seule les marchés.

 

Mais très vite nous nous sommes aperçus que nos clients étaient beaucoup plus attirés par le lait d’ânesse. Un produit doux, délicat et qui hydrate la peau sans être gras.

Cependant le lait d’ânesse que nous vendions n’était pas assez qualitatif. Nous voulions vendre un produit pour lequel nous sommes fiers.

 

C’est alors que nous nous sommes mis à la recherche de producteur, pour seuls critères, un lait d’ânesse de qualité, et le respect des animaux.

C’est ainsi que Au Pays des Ânes a vu le jour, avec un lait corporel, une crème pour le visage et des savons, en travaillant avec des ingrédients de qualité et d’origine naturelle.

 

Les gens ont tout de suite été conquis par la qualité des produits et l’odeur Fleur de Coton que nous mettons dans notre lait. C’est ainsi que nous avons ouvert notre première Savonnerie au lait d’ânesse à Vallon Pont d’Arc.

 

Aujourd’hui, je suis fier de vous accueillir avec mon équipe dans nos 3 savonneries Au Pays des Ânes en Ardèche, à Vallon Pont d’Arc et à Ruoms ou nous avons fondé un vrai lien avec nos clients.

Vous pouvez également retrouver nos produits près de chez vous grâce à notre réseau de distributeurs.

 

Notre volonté est de faire évoluer Au Pays des Ânes en gardant toujours cet esprit de famille, en vous offrant toujours les meilleurs produits possibles.

 

Christophe ARCHER, fondateur Au Pays des Ânes

Christophe ARCHER